VIM'S

VISION MONDIALE

de la santé

organisme

medico-socio

sanitaire

humanitaire

international

publications

faire un don

nos activités

nous contacter

l'équipe

1. CONTEXTE D’ENGAGEMENT.

 

L’engagement et l’autodétermination des cadres et acteurs qui ont fait que la Vision Mondiale  de la Santé  puisse exister et apparaitre comme organisme capable de contribuer à l’appui de la lutte  contre les maladies et aux actions humanitaires afin de contribuer à la promotion de développement sanitaire mondiale et à la réduction de la morbide-mortalité  de la population dans le cadre d’atteindre les objectifs de millénaire de développement (OMD) et les objectifs développement durable  programmé par les nations unies.

 

Ces cadres-acteurs  travaillent la plus part comme des bénévolats au sein de la vision mondiale de la santé.

Il sied aussi a démontrer que Plusieurs réflexions ont été menées pendant six mois dans  le cadre de l’évolution des nombreux facteurs qui contribuent à l’absence du progrès de développement de système de santé à travers les pays d’Afrique Subsaharienne dont un faible revenu de la population (PIB) en sous d’un dollars, faible niveau de gouvernance et de la responsabilisation,  l’instabilité politique, les recrudescences épidémiologiques des maladies, les catastrophes naturelles, les infrastructures médicaux sous développées et les faiblesses des systèmes de santé.

 

Les fardeaux de la maladie en Afrique subsaharienne est dispropositionné par rapport à la taille de la population, avec un taux de  14% par rapport de la population mondiale, l’Afrique subsaharienne compte 49% de décès maternels, 50% de décès d’enfants moins de cinq, 67% de cas de VIH-SIDA et 86% des cas des maladies non transmissibles.

 

La France malgré son développement en matière de la santé n’a pas aussi maitrisée la prévention des maladies non transmissibles dont le taux de morbide-mortalité est probablement considérable ainsi que d’autres pays à travers l’Europe et d’autres continents du monde.

Les résultats d’une étude concernant l’impact de la santé mesuré en termes d’espérance de vie sur la croissance économique laissent entrevoir qu’une année de vie en bonne santé de plus augmente le PIB de 4%, une meilleure santé réduit également les couts financiers des soins de santé pour la famille et la communauté. Il Existe plusieurs conséquences potentielles pour les ménages liées aux couts des soins de santé, tout d’abord, les couts pourraient être prohibitifs, ce qui signifie que l’individu devrait renoncer au traitement. Ces défis sont particulièrement présents en Afrique subsaharienne où il existe peu de mécanisme de mutualisation des risques comme assurance-maladie. Un investissement accru dans le développement de la santé va contribuer à sauver des millions de vies  humains et prévenir les handicaps à vie et rapprocher  ces pays dans la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

 

Après cette approche des réflexions  enrichies en perspectives, il se t’avérer que tous les experts conviés à cette réunion ont mis leurs accords pour la création de la vision mondiale de la santé LE 31/mars / 2014.

La vision Mondiale de la Santé est une organisation non gouvernementale médicaux-socio-sanitaire-humanitaire à caractère internationale.

Créer par des experts médicaux français le 31 mars 2014.

 

2. Objectif général

 

Intervenir, lutter, promouvoir et  développer pour contribuer à la promotion de la santé de la population.

 

 

3. Objectifs spécifiques

 

• Améliorer la couverture des interventions des ripostes aux urgences épidémiologiques et des catastrophes naturelles.

• Promouvoir le développement des systèmes de santé à travers les pays d’Afrique subsaharienne.

• Promouvoir les actions de la lutte contre les maladies non transmissibles, les maladies transmissibles chroniques et les maladies endémo-épidémiques.

• Développer les performances fonctionnelles des structures sanitaires dans les systèmes de diagnostic, de dépistage précoce, de traitement et de la prévention des maladies.

• Améliorer la couverture de la vaccination à travers les pays d’Afrique subsaharienne.

• Améliorer la couverture de la vaccination contre le HPV/ cancer du col de l’utérus en France et travers d’autres pays de l’Europe.

• Développer les performances des ressources humaines des structures sanitaires à faibles performances dans les systèmes de l’information sanitaire, de la surveillance épidémiologique, de diagnostic, de traitement, de la prévention des maladies.

• Développer la prévention des maladies non transmissibles aux seins de travailleurs.

• Améliorer la couverture de l’offre de l’éducation pour la promotion de la santé.

 

5. Missions

 

1. Mener des actions des pilotages des interventions des ripostes aux urgences sanitaires (épidémiologiques) et des catastrophes naturelles.

2. Lutter contre les maladies non transmissibles, les maladies transmissibles chroniques et les maladies endémo-épidémiques.

3. Renforcer le développement des systèmes de santé à travers les pays à revenu faible ou intermédiaire.

4. Mener des interventions humanitaire auprès des Enfants et des femmes vulnérables ;

5. Renforcer le système  de santé de soins maternelle et néonatale à travers les pays d’Afrique subsaharienne.